Teintes et grisonnement

BOIS

Le bois vit et respire. On dit également, de façon générale, que le bois contribue à créer une ambiance domestique agréable.
Le bois est une matière première qui repousse systématiquement et qui constitue un matériau idéal pour les menuiseries extérieures. Le bois affiche des propriétés particulières en termes de confort et il contribue en outre à l’échange d’humidité. Le bois est un isolant thermique et acoustique.

Opter pour le bois, c’est opter pour une magnifique petite parcelle de nature. Sa couleur et son apparence naturelle confèrent un charme tout particulier à une pièce. Faites en sorte de profiter vous aussi de tous ces avantages !
Le bois de la SA Wertim est soigneusement traité via un processus superficiel de qualité supérieure grâce aux systèmes Induline de Remmers, ce qui garantit sa longévité et son rayonnement permanent.

Notre finition intégrée
Une installation de pulvérisation permet d’ajouter une peinture opaque à base aqueuse ou une lasure transparente jusque dans les moindres recoins, même derrière la quincaillerie. Le résultat : une finition qui n’exige généralement un premier entretien qu’après 10 ans, voire davantage. Une seule nouvelle couche suffit pour repartir de plus belle pour de nombreuses années.

Opaque ou lasure ?
Une lasure transparente laisse la structure du bois visible et est disponible en diverses teintes : Naturel, chêne clair, chêne moyen, teck, mahony, noyer et palissandre. Sachez toutefois que plus une lasure est transparente, moins elle contient de pigments. Et ce sont précisément ces pigments qui assurent la protection contre les UV et déterminent la durée de vie d’une lasure. La teinte naturelle n’a une durée de vie que d’environ 2 ans alors que la teinte palissandre (= presque noire) a une durée de vie comparable à celle des peintures opaques.

Les peintures opaques ont actuellement des durées de vie de 10 ans ou davantage, en fonction de leur exposition et de leur orientation.

Vieillissement ?
On constate actuellement une tendance à laisser les menuiseries en bois « non traitées » et à les laisser vieillir.
Essentiellement pour des questions d’ordre esthétique. Certaines personnes espèrent en outre ainsi être libérées de la corvée d’entretien des menuiseries extérieures.
Rien n’est cependant moins vrai. Même en cas d’utilisation de bois dur tropical d’une classe de durabilité I et II (par exemple le padouk et l’afrormosia), il est fortement déconseillé de laisser le bois non traité. Certes, ces essences de bois n’afficheront toujours aucun signe de putréfaction 50 ans plus tard mais les conditions météo (pluie et neige d’une part et vent et soleil d’autre part) risquent d’entraîner des déformations dimensionnelles et des fissures. L’absence de toute protection peut par ailleurs faire apparaître des taches peu gracieuses dues à la lixiviation des composants. Le vieillissement ne sera de toute façon pas homogène entre les parties plus et moins exposées.
L’étanchéité à l’eau des fenêtres en bois ne disposant pas d’une finition de surface ne sera en outre plus garantie. C’est en effet justement la protection du bois qui fait en sorte que les performances des menuiseries restent intactes.

Lisez aussi à ce sujet notre « rubrique » ainsi que les directives du CSTC.

Saturator
Pour répondre à la demande de « vieillissement », vous pouvez choisir une protection (pratiquement) incolore et « invisible » (« Saturator Grey » ou « Saturator Gold »). Ce système à triple couche pose une pellicule hydrofuge sur le bois, ce qui réduit au maximum les infiltrations d’eau. En optant pour le « grey », vous disposerez dès la livraison de fenêtres affichant un effet de vieillissement parfait, ce qui minimisera les différences de couleur ultérieures entre les parties fort et moins exposées.

Il s’agit certes d’une solution éventuelle mais qui exige un entretien complet, régulier et cohérent, au minimum tous les 2 ans. Ce système n’offre que peu ou pas de protection contre les UV.

 

PVC

Renolit
Le Renolit est une finition raffinée dotée d’une pellicule encollée que nous utilisons pour colorer nos profils en PVC. Cette pellicule de qualité supérieure fait office de couche de protection supplémentaire protégeant les profils des intempéries mais c’est aussi un matériau n’exigeant qu’un minimum d’entretien et facile à traiter. Le Renolit confère un look soigné et moderne à vos menuiseries. Cette pellicule est disponible en couleurs exclusives, notamment en imitations bois et en simili-bois.
Chez nous, vous aurez le choix entre plus de 1600 combinaisons de couleurs intérieures/extérieures.

Vernis ?
Le PVC peut également être peint. Aussi bien à l’aide de peintures synthétiques que de peintures à l’eau. Divers fabricants les utilisent. Afin d’assurer une bonne adhérence, il faut toutefois systématiquement utiliser des plastifiants (dégraisseurs). Ces plastifiants affectent la qualité initiale des profils en PVC. Ces peintures sont, contrairement aux peintures sur bois, très difficiles à réparer en cas de dégâts. C’est pour ces raisons que nous ne proposons pas de PVC peint.

 

ALUMINIUM

Techniques de laquage
Les fenêtres en aluminium sont dotées d’une couche de protection en usine. On évite ainsi l’apparition d’une couche d’oxydation sur l’aluminium. Cette couche d’oxydation protège certes l’aluminium de toute oxydation supplémentaire mais s’avère inopportune car elle confère une apparence assez terne à l’aluminium.

Pour éviter l’oxydation, les profils d’aluminium sont souvent anodisés. Le matériau préserve ainsi son aspect métallique. Un autre mode de protection consiste à enduire l’aluminium de peinture en poudre, en « cuisant » une couche de peinture sur l’aluminium.

Ces deux procédés sont appliqués à la fois sur les fenêtres en aluminium et les fenêtres en bois-aluminium.

Sur les fenêtres en aluminium, on procède de la sorte sur l’ensemble de la longueur des profils non encore coupés ; pour le bois-alu, on traite les châssis déjà soudés thermiquement afin de faire également en sorte que les angles soient parfaitement exempts d’oxydation.

Peinture en poudre
Selon la technique utilisée, on peut choisir parmi une gamme pratiquement illimitée de couleurs. Les faces intérieure et extérieure peuvent en outre être dotées d’une finition différente.

Les poudres de polyester ont pour propriété d’être particulièrement résistantes aux UV. Elles sont disponibles en de nombreuses teintes, essentiellement en couleurs RAL. Celles-ci s’appliquent sur vos menuiseries extérieures. Ce procédé répond aux directives du label Qualicoat.

Les poudres sont chargées et pulvérisées sur la surface en aluminium à l’aide d’un pistolet électrostatique. Les particules de poudre sont chargées, ce qui fait qu’en pratique, la poudre se distend et couvre même les parties arrière de la structure en aluminium. La charge reste sur la particule de poudre et est étirée sur l’aluminium. La surface d’aluminium dispose désormais d’un côté positif qui « maintient » les particules négatives sur la poudre. Les électrons négatifs présents dans l’air disparaissent via la mise à la terre. L’objet métallique est ensuite inséré dans un four afin de faire fusionner la poudre et de lui conférer les propriétés nécessaires. L’aluminium doit être chauffé à 180° - 200° en fonction du type de poudre. Une fois le cycle de cuisson terminé, la couche possède toutes les propriétés nécessaires. Le matériau est prêt dès refroidissement.

La laque structurée ou Coatex
Le coatex, la laque structurée de Reynaers Aluminium, est particulièrement esthétique et résiste mieux aux rayures que le laque traditionnel. Des tests officiels démontrent que le coatex est jusqu’à 65 % plus résistant aux rayures que la peinture en poudre traditionnelle.

Les portes et fenêtres lacqées en coatex nécessitent en outre moins d’entretien. La différence réside dans le fait que la laque structurée contient de petits grains qui ne fondent pas pendant la cuisson, ce qui permet d’obtenir un effet légèrement granuleux. Ces grains contiennent également du téflon, qui a un effet hydrofuge. La pluie ne sèche donc plus sur le profil en aluminium, ce qui retarde son encrassement. L’inconvénient, c’est que les couleurs claires présentent plus rapidement des traces de « doigts sales » en raison de cette structure granuleuse.

Le coatex convient à tous les profils d’aluminium. L’offre se limite toutefois actuellement à environ 70 couleurs.

Anodisation
En cas d’anodisation, la structure de la surface d’origine de l’aluminium reste intacte, bien que plus lisse et colorée. La couleur d’anodisation la plus fréquente pour les menuiseries extérieures est la couleur naturelle.

Les profils sont tout d’abord dégraissés, nettoyés et séchés. Ils sont ensuite plongés dans un bain chimique. Cette oxydation artificielle dilate les pores des profils. Les profils sont ensuite colorés dans un bain d’oxyde métallique. Les pores sont enfin resserrés dans un bain de vapeur spécifique.

L'épaisseur moyenne de la couche est de 20 microns.

Cette solution est de moins en moins souvent appliquée en raison de sa sensibilité aux rayures.

Les profils de menuiserie sont parfois aussi pré-anodisés ou anodisés sur une épaisseur plus importante (par exemple 25 microns). Cela est le cas dans les environnements agressifs, par exemple à proximité de la digue de mer, dans les zones contenant du chlore telles que les piscines, les poolhouses, etc. Le procédé d’anodisation est conforme aux directives de la norme européenne Qualanod.